Grand Angle - Conférence des Grandes Ecoles

Grand Angle

La lettre d'information de la Conférence des Grandes Écoles

N°47
janvier 2014

Imprimer la page
Lettres d'informations précédentes

Quoi de neuf à l'international?

Nous vous avions parlé de la Conférence des Nations Unies de Rio en juin 2012 et des répercussions pour l’enseignement supérieur. Rio+20, c’est surtout la reconnaissance de la responsabilité des établissements d'enseignement supérieur dans le déploiement du développement durable. Parce que nous formons des futurs leaders, nous avons un rôle primordial dans la diffusion des concepts auprès de nos étudiants, apprenants et partenaires.

Mais qui dit responsabilité, dit cadre. Ce cadre a été précisé notamment grâce à la déclaration de Rio pour l’enseignement supérieur (Higher Education Sustainable Inititative) couvrant aussi bien la recherche, la pédagogie que le gestion sociale ou environnementale de nos compus . Rappelons que cette initiative, dont la France a apporté le plus grand nombre de signataires est devenue la plus importante contribution volontaire de tout le sommet de la Terre…

Il y a quelques mois, nous vous annoncions le lancement de la plateforme internationale d’évaluation de la performance lors du congrès du programme des nations unies pour l’environnement à Nairobi. Cette première réalisation tangible dans l’enseignement supérieur depuis Rio, rassemble aujourd’hui les organisations ayant fabriqué des outils similaires au plan vert sur les 5 continents. Le soutien de l’UNEP, l’UNPRME, Global compact et l’UNESCO montre combien l’ensemble de nos parties prenantes ont compris notre rôle clef, la nécessité d’une véritable vision systémique dans nos établissements et l’obligation de l’évaluation des stratégies mises en place (Paragraphe 47 « Assess and Report » du texte final de Rio).

Mais si avoir des outils d’évaluation pour nos établissements est une chose nécessaire, ils ne sauraient se substituer à l’évaluation sur ces enjeux de nos apprenants eux-mêmes. C’est pour cela que nous lançons aujourd’hui le « Sustainability Literacy Test » ; un test de connaissance minimum sur le développement durable. Aujourd’hui pour rentrer dans beaucoup d’établissements d’enseignement supérieur, les étudiants doivent prouver qu’ils savent se « débrouiller en anglais » avec des tests comme le TOEFL. L’objectif de notre test est de créer un standard reconnu à l’échelle mondiale, avec l’idée qu’un jour plus aucun étudiant ne sortent sans un minimum de connaissance sur les grands enjeux du monde et la responsabilité des organisations.

Ce test que nous venons de faire passer à plus de 6000 étudiants sera déployé dès le printemps prochains dans plus de 16 pays (dont les US, le Brésil, l’Inde et la Chine). Soutenu par l’UNEP, le UNDP, UN DESA, notre objectif est de dépasser les 100 000 étudiants, offrant la première photographie mondiale de l’état de la connaissance des grands enjeux.

En novembre 2014 se tiendra à Nagoya (Japon) la prochaine conférence des Nations Unies sur l’éducation. Gageons qu’encore une fois la France fasse figure d’exemple sur le développement durable et que nos établissements puissent montrer que l’intégration du DD dans leur stratégie est une réalité pour chacune de nos institutions.


JC. Carteron
Directeur RSE - KEDGE BS
 

Jean-Christophe Carteron

http://Jean-Christophe CarteronDirecteur RSE (Responsabilité sociétale des Entreprises)
KEDGE Business School - France

Titulaire d'un MBA Management International, Jean-Christophe CARTERON (44 ans) a travaillé une dizaine d'années dans le secteur de l'aéronautique (à l’Aéro-Club de France à Paris et AMS à Greenwich - U.S.A.). Il rentre à l'école de management de Marseille en 2001 et dirige le département marketing/promotion avant de se consacrer pleinement au développement durable.
Lors de la fusion avec Bordeaux Ecole de Management, il devient Directeur de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) de Kedge Business School. Il coordonne aujourd'hui la stratégie développement durable de l'école tant sur la formation, la recherche que sur la gestion durable les campus recevant près de 10 000 étudiants.
Quatre chaires de recherche sur la thématique du développement durable ont été lancée : la Chaire sur la performance durable en 2007*, la Chaire « Finance autrement » sur l’ISR en 2008**, la Chaire « Achats Durables et Socialement Responsable » en 2010*** et la chaire « Business as unusual » en 2013****.

Parallèlement Jean-Christophe Carteron co-anime depuis six ans le Réseau du Management Responsable réunissant mensuellement 25 entreprises et ONG. Ce réseau a crée entre autre un référentiel de compétence pour les managers responsables et mène sur cette thématique une enquête nationale en partenariat avec le MEDEF.
Il a piloté la première notation extra financière pour un établissement d’enseignement supérieur (Acadix AA en 2009) ainsi que la première consultation de parties prenantes avec Deloitte en 2010.

Il est en charge des projets internationaux de la commission développement durable de la CGE (Conférence des Grandes Ecoles) et est très actif dans différents groupes de travail internationaux, notamment focalisés sur la responsabilité propre des établissements d’enseignement supérieur: Pacte Mondial des Nations Unies (UNGC Academic Working Group), PRME (Principle for Responsible Management Education), GRLI (Globally responsible Leadership Initiative) et GUPES (UNEP). En Juin 2012, il est le représentant Français de l’enseignement supérieur au sommet de Rio+20 et fortement impliqué dans la « déclaration de Rio de l’enseignement supérieur» en tant que conseiller spécial de la plus importante contribution volontaire de ce sommet.

Il pilote par ailleurs “The Platform for Sustainability Performance in Education” lancée lors du Congrès du PNUE (programme des nations unies pour l’environnement) en février dernier à Nairobi. En septembre 2013, il contribue à la Conférence environnementale (Table ronde "éducation à l'environnement et au développement durable"). En parallèle il pilote le sustainability literacy test (premier test international de connaissance sur le DD) dans 15 pays et soutenu par divers instances Onusiennes (UNEP, UNDP, DESA…)

Jean-Christophe Carteron est aussi membre du Conseil d’Administration d’organisations (Comité 21, Fondation ONET, Extramuros, Institut de l’économie circulaire). Il est enfin membre de comités scientifiques (PRME International MBA Survey, Wiki2D) et relecteur pour le Journal of Management development. En septembre 2012, il reçoit à Cap Town le prix CEEMAN Champions’ Award (catégorie éducation au management responsable).
Passionné par les approches systémique et convaincu de la place centrale de l’homme dans toute stratégie, il intervient régulièrement sur le thème des « RSE : enjeux pour la Société / enjeux pour les sociétés ».

Amoureux de la plongée et du kayak de mer, il aime aussi prendre de la hauteur à bord de sa montgolfière.

Dernier article / Rapport integré de l’école
(*) Avec La Poste (**) avec the AG2R/La Mondiale (***) avec le WWF, Max Havelaar, Sodexo, L’Occitane, ERDF et la SNCF (****) avec La Poste, SNCF, Orange,Capenergies, la Fondation Ellen Mac Arthur, Green Cross, l’Institut Inspire, l’Institut de l’économie Circulaire et Orée

CGE – Conférence des Grandes Écoles - 11 rue Carrier-Belleuse 75015 Paris
Tél. : 01 43 26 25 57 - Contact : info@cge.asso.fr - Site Internet : www.cge.asso.fr

Pour recevoir notre lettre d’information, inscrivez votre email ci-dessous :

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à la gestion de la lettre d’information « Grand angle ». Les destinataires des données sont les membres du service communication de la CGE. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à CGE – Rédaction Grand Angle, 11, rue Carrier-Belleuse 75015 Paris.
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.