Grand Angle - Conférence des Grandes Ecoles

Grand Angle

La lettre d'information de la Conférence des Grandes Écoles

N°47
janvier 2014

Imprimer la page
Lettres d'informations précédentes

l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais: un campus sans voiture

En Janvier 2014, le campus de l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais sera devenu piéton ; une étape de plus en faveur d’un éco-campus. Cette transformation est le résultat de différentes actions amorcées il y a déjà trois ans pour la mobilité durable, la biodiversité, la sécurité et le bien être de chacun.
A l’occasion de la journée Mobilité Durable réalisée en Avril 2011, LaSalle Beauvais a pu expérimenter son campus piéton en interdisant l’accès aux voitures de 8h à 18h30. Différentes animations ont permis à chacun de (re)découvrir les alternatives à l’usage de la voiture personnelle: vélo classique ou électrique, covoiturage, roller et plus anecdotique hippomobile et passage de la police montée.

Depuis, différentes actions ont été menées dans ce sens. Notre plan de déplacement campus en partenariat avec la Ville de Beauvais a permis de renforcer la desserte des bus sur le campus. Aujourd’hui, l’arrêt de bus « Campus LaSalle » est le terminus de la ligne 9 avec 19 rotations par jour (contre 9 fois en 2011).

Plus récemment, nous avons accueilli une conférence-débat autour des nouvelles formes de mobilité. Organisée par les associations Vellovaque et AU5V, la conférence « Mieux partager la rue dans les Villes de l’Oise » a permis un tour d’horizon des nouvelles obligations imposées en milieu urbain (accessibilité, partage de la voirie,...) et leur mise en œuvre dans les communes de l’Oise. La manifestation a reçu le soutien de l’Union des Maires de l’Oise, l’ADEME et de la Communauté d’agglomération du Beauvaisis.

Enfin, le piétonisation définitive du campus est un véritable atout pour notre plan de gestion de la biodiversité :


Le campus LaSalle Beauvais est comme une petite ville de 2000 habitants. Nous avons donc les mêmes problématiques et les mêmes enjeux pour le développement durable. Notre campus, lieu de vie, doit être exemplaire car nous avons la responsabilité de former des ingénieurs engagés dans la société. Aussi, il est important d'impliquer chacun des usagers dans la réduction des impacts de notre développement en priorisant comme un des axes de notre plan vert, la mobilité durable, la biodiversité, la sécurité et le bien être.

L’Enssat : projet innovant et engagement sociétal

Ancrée au cœur d’un bassin mondial en télécommunication, l’École nationale supérieure des sciences appliquées et de technologie (Enssat, composante de l’Université de Rennes 1) forme des ingénieurs dans les domaines de l’électronique, l’informatique et l’optronique. Consciente de sa responsabilité sociétale, tant sur son territoire qu’au niveau global, l’École forme de futurs cadres responsables qui assumeront leur rôle dans une société durable.

L’association nationale Les Papillons de Charcot qui vient en aide aux malades atteint de la sclérose latérale amyotrophique (dite maladie de Charcot) a sollicité l’Enssat sur un projet nommé Kikoz. Les personnes atteintes de cette maladie dégénérescente sont progressivement diminués jusqu’à ne plus pouvoir parler et ne bouger que la tête. Kikoz et un système innovant basé sur un pointeur laser et un tableau de pictogrammes qui permet aux malades de communiquer dans beaucoup situations. Il est robuste et facilement réparable. Son faible coût en fait un système accessible à tous.

L’aspect sociétal de ce partenariat est prépondérant. Il est porté par l’École et entre en résonance avec sa stratégie de mise en œuvre du Plan Vert. C’est aussi une opportunité pour l’association de faire connaître son combat.

L’un des objectifs est donc pédagogique et vise à favoriser le développement des compétences DD&RS des élèves ingénieurs. Pour ce projet, un groupe d’étudiants met en œuvre ses acquis scientifiques et technologiques au service d’une cause sociétale. À toutes les phases du projet, ils sont amenés via une approche systémique à travailler en relation avec des personnes touchées par cette maladie à l’issue inéluctable. L’un d’eux, en dernière année en option électronique précise : « Pour ce projet, nous ne sommes pas là que pour le côté technique, mais aussi pour l’humain. » « Cela nous apprend à avoir une approche transversale, plus innovante, de la gestion de projet ». L’Enssat, forte d’un écosystème riche, et grâce aux partenariats avec les laboratoires de recherche de l’École (Inria, CNRS, UR1), peut faire bénéficier le projet Kikoz des avancées technologiques développées au sein de ses équipes de recherche.
L’objectif technique du projet Kikoz vise l’évolution du système. Les axes prioritaires d’innovation sont l’optimisation énergétique, la diminution du poids et du volume, l’ergonomie. D’autres fonctionnalités basées sur l’électronique numérique, le traitement de l’information et d’autres technologies émergentes seront ensuite ajoutées. Les mots-clés associés sont : laser, capteurs, optronique, électronique embarquée, efficacité énergétique.

Dédié tout d’abord aux personnes atteintes de la maladie de Charcot, le système Kikoz pourrait venir en aide à des personnes touchées par d’autres pathologies.

 



Philippe Quémerais
responsable du projet (ingénieur de recherche à l’Enssat,
membre de l’équipe de recherche Inria Cairn,
responsable DD&RS
membre du comité de pilotage Agenda 21 de l’Université de Rennes 1)

 

contacts:

6, rue de Kerampont - CS 80518 - 22305 Lannion Cedex
Courriel : philippe.quemerais@enssat.fr
Téléphone : +33 (0)2 96 46 90 40

Télécharger

lire le communiqué de presse

lire le communiqué de presse
CGE – Conférence des Grandes Écoles - 11 rue Carrier-Belleuse 75015 Paris
Tél. : 01 43 26 25 57 - Contact : info@cge.asso.fr - Site Internet : www.cge.asso.fr

Pour recevoir notre lettre d’information, inscrivez votre email ci-dessous :

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à la gestion de la lettre d’information « Grand angle ». Les destinataires des données sont les membres du service communication de la CGE. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à CGE – Rédaction Grand Angle, 11, rue Carrier-Belleuse 75015 Paris.
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.