Grand Angle - Conférence des Grandes Ecoles

Grand Angle

La lettre d'information de la Conférence des Grandes Écoles

N°46
décembre 2013

Imprimer la page
Lettres d'informations précédentes

Considérer les professeurs comme LA ressource

Depuis plusieurs années, nous assistons à un formidable développement des technologies de l’information et à la démocratisation des outils de médiation. L’accès à la connaissance ne constitue plus un axe de différenciation pour les formations supérieures car la question de leur mise à disposition est résolue : les connaissances sont disponibles partout, à tous et tout le temps.
Dans ce contexte, construire une stratégie numérique constitue un défi majeur des institutions et peu d’entre elles sont aujourd’hui matures en terme de culture web. Elles doivent arbitrer entre ce que réclament les apprenants, ces « digital native’s » dans la vie desquels les outils technologiques sont omniprésents et indispensables, et l’offre d’outils et services croissante.
La plupart des institutions d’enseignement supérieur se sont déjà dotées de systèmes de gestion d’apprentissage (Learning Management System) désormais utilisés par les professeurs et étudiants, à minima comme un espace de partage et stockage des ressources pédagogiques.


Presque libérés de la tâche élémentaire de mise à disposition des connaissances, les pédagogues peuvent ainsi se consacrer aux autres phases du processus d’apprentissage. Le développement des outils numériques permet donc (paradoxalement) de (re)mettre la relation pédagogue-apprenant au cœur du processus qui comprend l’appropriation des connaissances, un usage éclairé (méthodes de traitement, appréhension critique, contextualisation, etc.) et leur transformation en compétences.
La qualité du processus d’apprentissage dépend des méthodes pédagogiques, articulant logique et outils, que vont mobiliser les pédagogues au service de la « construction » intellectuelle des apprenants. Ces outils ne sont pas que des véhicules de la connaissance. Ils ont un impact sur le sens et les usages de la connaissance et sur les apprentissages réalisables. Le choix opéré n’est pas neutre.
La gamme d’outils est aujourd’hui très large : business games (1), serious games (2), podcast (3), etc. On constate une tendance importante à la « gamification (4) » des modalités proposées ainsi qu’une mobilisation croissante des modalités expérientielles permettant d’opérationnaliser les connaissances dans des travaux de groupes et d’intégrer l’expérience pratique des étudiants.


Le professeur est au cœur du processus. Il a la responsabilité du choix des outils les plus pertinents au service de ses objectifs pédagogiques et de l’accompagnement qualitatif à opérer pour que l’apprenant maîtrise et cultive son apprentissage.
Pédagogie et technologie doivent être conjuguées par l’enseignant au service d’une plus grande adéquation des moyens pédagogiques aux besoins évolutifs des apprenants. Cette articulation permet une plus grande disponibilité des ressources (distanciel, asynchrone) et une plus grande personnalisation des parcours d’apprentissage en offrant les moyens à chacun d’améliorer ses connaissances et compétences. Les limites du temps et de l’espace en matière d’éducation sont encore repoussées grâce au développement d’applications pédagogiques sur smartphone, tablettes, fablettes. Comme le souligne Michel Serres, ces outils nous permettent de « tenir notre tête en main »(5) et, au-delà, de tenir le monde en main « maintenant, tenant en main le monde ». Il rappelle qu’il vaut mieux avoir « une tête bien faite que bien pleine », têtes formées par les professeurs et non par les outils. C’est le professeur qui enseigne des méthodes de recherche, de sélection, d’appropriation et d’usages des connaissances.
Les professeurs constituent donc les « outils » web 2.0 ultimes dans lesquels il faut investir par de la formation et de l'accompagnement.
Considérer les professeurs comme LA ressource et les accompagner dans le développement d’une pédagogie sans cesse innovante est un des axes stratégiques majeurs de NEOMA Business School afin d’éduquer et d’accompagner les managers et entrepreneurs de demain, capables d’exercer un leadership responsable et de dépasser les modèles dominants.

 

Marie-Laure Massué
Directrice du Teaching & Learning Center
NEOMA Business School


Thomas Canniot
Chargé de Développement TICE
au sein de NEOMA Business Scho
ol
 

 

(1) Business Game est un outil pédagogique permettant la découverte et l'utilisation de connaissances, savoir-faire, savoir-être liés à l'entreprise, de manière concrète, ludique et interactive. Cet outil pédagogique est basé sur un logiciel modélisant un environnement concurrentiel et l'action d'entreprises dans cet environnement. Les entreprises en question sont gérées par les participants à l'action pédagogique, regroupés en équipes concurrente.

(2) Serious Game est un logiciel qui combine une intention « sérieuse » - de type pédagogique, informative, communicationnelle, marketing, idéologique ou d’entraînement - avec des ressorts ludiques2. De manière synthétique, un jeu sérieux englobe tous les jeux vidéo qui s'écartent du seul divertissement.
(3) Le podcasting, la diffusion pour baladeur, est un moyen de diffusion de fichiers (audio, vidéo ou autres) sur Internet appelés « podcasts » par l'entremise d'un abonnement à un flux de données au format RSS ou Atom, le podcasting permet aux utilisateurs l'écoute immédiate ou le téléchargement automatique d'émissions audio ou vidéo, à destination par exemple de baladeurs numériques en vue d'une écoute ultérieure.
(4) Gamification est le transfert des mécanismes du jeu dans d’autres domaines, en particulier des sites web, des situations d'apprentissage, des situations de travail ou des réseaux sociaux. Son objet est d’augmenter l’acceptabilité et l’usage de ces applications en s’appuyant sur la prédisposition humaine au jeu.
(5) Petite Poucette, 2012, Ed Manifestes
 

Marie-Laure Massué et Thomas Canniot

Marie-Laure Massué, Directrice du Teaching & Learning Center de NEOMA Business School
Titulaire d’un DEA en Sciences de l’Homme et Technologie de l’Université de Technologie de Compiègne, Marie-Laure Massué rejoint le groupe Reims Management School (devenu NEOMA Business School) dès 1993 en tant que professeur en Gestion des Ressources Humaines. Elle prend ensuite dès 1998, la direction du programme Sup’TG puis celle de TEMA en 2000, tout en poursuivant ses fonctions de professeur au sein de la faculté de l’Ecole. Elle est nommée en 2013, Directrice du Teaching & Learning Center de NEOMA Business School, animateur de la créativité pédagogique de NEOMA BS dont l’objectif est de développer des ressources intégrant les technologies afin de stimuler et d’accompagner la production de contenus et processus pédagogiques innovants.


Thomas CANNIOT
est Chargé de développement TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) au sein de NEOMA Business School depuis 2010. Il est diplômé d’un Master 2, Pedagogical and multimedia Engineering de l’Université des Sciences et Technologies de Lille (Lille I). Dans le cadre de ses fonctions, il accompagne le corps enseignant dans l’appropriation des technologies de l’information pour l’éducation.

A propos de NEOMA Business School

NEOMA Business School, née de la fusion de Rouen Business School et Reims Management School affiche une double ambition : être classée parmi les meilleures Ecoles européennes, tout en étant reconnue comme le partenaire privilégié des entreprises. Dirigée conjointement par son Président, Yves Bénard, et son Directeur général, Frank Bostyn, NEOMA Business School a été créée sous le statut « Association loi 1901 », et son siège social est basé à Rouen. L’Ecole, à travers ses 3 campus, propose un portefeuille de programmes du Bachelor à l’Executive Education. Sa faculté, articulée autour de 7 départements académiques, recense plus de 200 professeurs permanents. L’Ecole compte plus de 40 000 diplômés, basés dans plus de 120 pays, à travers le monde.

CGE – Conférence des Grandes Écoles - 11 rue Carrier-Belleuse 75015 Paris
Tél. : 01 43 26 25 57 - Contact : info@cge.asso.fr - Site Internet : www.cge.asso.fr

Pour recevoir notre lettre d’information, inscrivez votre email ci-dessous :

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à la gestion de la lettre d’information « Grand angle ». Les destinataires des données sont les membres du service communication de la CGE. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à CGE – Rédaction Grand Angle, 11, rue Carrier-Belleuse 75015 Paris.
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.